L’ère de la recommandation et de l’influence en ligne

Dans le processus d’achat, les médias sociaux sont devenus un relai essentiel. Que ce soit des avis consommateurs faites sur le site marchand ou à travers les médias sociaux (tel que Facebook ou Twitter), les consommateurs connectés attachent une grand importance sur ces avis. Le consommateur témoigne de son expérience est « réputé neutre » (même si on trouve très peu d’informations sur son identité).

Selon une étude Forester, en 2012, « 77% des clients pensent que les recommandations de produits personnalisées sont utiles et 33% d’entre eux indiquent qu’ils ont acheté des produits sur la base des recommandations » (source : Pascal Podvin, Le commerce connecté en 2012 livre blanc, Avril 2012, page 70, consulté en Juin 2013)

Dorénavant, la confiance que portaient les consommateurs évolue. Lors de recherche d’information ou d’un conseil sur un produit, les consommateurs font appel à des amis et consulte les forums, les blogueurs et les réseaux sociaux.

Les avis consommateurs et autres recommandations font évoluer la perception de la relation client.

L’enjeu étant de prendre en compte ce comportement dans les stratégies communicationnelles de l’entreprise. Cette prise en compte peut être de l’ordre technologique en intégrant des dispositifs permettant d’accéder en temps réel aux avis des internautes dans les points de vente par exemple (QR codes en magasin, technologie sans contact, étiquettes interactives…)

L’insertion des avis consommateurs en point de vente peut être un moyen favorisant une interaction adéquate entre consommateurs et entreprise.

« Avec 7.5 milliards de terminaux connectés en 2015 et 64% des utilisateurs qui partagent leur opinion en ligne et le développement des usages  anytime, anywehere, any device, (ATAWAD) » la notation et l’évaluation des produits influencent donc d’autres consommateurs dans leurs actes d’achats.( Source : orange business services). 

Cette même source nous renseigne de la forte valeur des avis publiés sur le web. Il en ressort que :

  • 90% des internautes lisent les avis, 67% donnent leur avis
  • 1 acheteur mécontent le dit à 11 personnes contre 3 pour un acheteur satisfait
  • 93% jugent les avis utiles et 86% leur font confiance
  • 45% des consommateurs pensent qu’internet leur fait consommer mieux

L’avis des internautes inconnus compte plus que la communication de la marque et joue un rôle majeur dans la décision d’achat.

Cette prise de conscience a donc toute son importance sur la mise en place dans le développement de l’intercanalité. Nous sommes face à une forme de dynamisation de la relation client et des internautes jouant des rôles de consom’acteurs et apportent une nouvelle forme d’expérience client lors de son parcours d’achat.

Comme indiqué sur cette infographie, les entreprises ont pris conscience de l’importance d’une relation client adéquate.

2013-entreprises-augmentent-leur-budget-relation-client-F

(Source : Par Claire Morel : http://www.colorado-conseil.com/conseil/numerique-direction-relation-client.html)

Face à tous ces changements, il serait nécessaire de mettre en place  de la part des entreprises, un processus organisationnel adapté aux niveaux de leurs systèmes d’informations et du CRM. La réussite de la prise en compte des comportements des consommateurs repose sur un système d’information opérationnel.

Ebay acquiert la technologie de la start-up Billsafe : une technologie de facturation pas comme les autres.

Bonjour à tous !

Je pense que tout le monde connaît Ebay. Si ce n’est pas le cas, Ebay est un  site web de ventes aux enchères qui est  devenue une référence mondiale.

D’autre part Billsafe, est une société allemande spécialisée dans des solutions de paiement.

Selon le journal du net, « Ebay a annoncé récemment, l’acquisition de Billsafe  qui  avait déjà pris une part minoritaire de ce dernier en Octobre 2010 ».

En effet, cette technologie de facturation viendra s’intégrer avec le système de paiement électronique Paypal d’Ebay, qui compte déjà 15 millions d’’utilisateurs en Allemagne, en Autriche mais aussi en Suisse et aux Pays-Bas.

Il faut savoir que ce type de facturation n’est pas encore disponible en France. Ceci va surement arriver dans les prochains mois.

Concrètement, de quoi s’agit-il ? 

Grâce à cette technologie de facturation, le cyberacheteur sélectionne un produit sur Ebay. Et ce n’est qu’après la réception du produit que le cyberacheteur reçoit et pait la facture.

En fait en d’autres termes, c’est une procédure de paiement qui se nomme « invoice » et qui s’appuie sur la transmission automatique de la valeur de la transaction aux fournisseurs via un système informatique.

Cette nouvelle type « de facture » (en tout cas pour nous français), permettra de mettre en place une sécurité non négligeable dans la mesure où il y’a encore énormément de personne qui doute de la sécurité d’un paiement en ligne même si certaines personnes malgré leurs habitudes de consommer sur Internet ont augmentées ses dernières années.

Par ailleurs ce type de stratégie peut être considéré comme une stratégie web-marketing : le fait d’acquérir une technologie de facturation très attrayante pour les consommateurs ne parle que d’elle-même .

Certes, pour les consommateurs ceci semble avoir un avantage redoutable mais qu’en est-il pour les commerçants ?

C’est une question qui je pense vous est passée dans vos esprits. A priori on peut penser que pour nous  « internautes », il est possible que certaines personnes puissent profiter de cette technologie pour essayer de « frauder en quelque sorte » et d’acquérir l’achat en toute impunité.

Mais si ce type de technologie est si populaire en Allemagne, en Autriche ou encore en Suisse, c’est qu’il y’a des mesures qui doivent être bien contrôlées.

Vu que je n’ai pas essayée ce type de facturation, je ne peux pas vous dire avec certitude si ceci est une technologie sans faille.

Alors appel à ceux ou celles qui ont  des avis, des questionnements ou encore des expériences sur le sujet… 🙂