B&You.fr by Bouygues Télécom : retour sur un site e-commerce stratégique ?

Lancé en Juillet 2011, B&You.fr est un site qui permet (pour ceux ou celles qui ne le savent pas :)) de souscrire à des offres mobiles très attractifs. Pour en savoir plus sur les offres en questions, je vous conseille de vous rendre sur le site web : www.b-and-you.fr 

Au vue des offres des concurrents historiques (Sosh d’Orange et de Red de SFR) mais plus particulièrement de Free qui a joué le levier  des  prix de plus en plus dégressifs, Bouygues télécom devait impérativement être sur le même type d’offre. En d’autres termes proposer  aux utilisateurs  des offres « low-cost ».        

Ce parti pris pouvait être un risque en termes  d’image et de notoriété. Mais lorsque l’on prend connaissance du site Internet, l’aspect low-cost n’est pas du tout visible. Loin de là.

Lorsque l’on navigue sur le site, on constate que c’est un site dynamique avec les offres phares de B&You.  Tout comme sosh, l’aspect « services » et « exclusivités » aux clients de l’offre sont mises en valeurs. Des  concours à gagner, cadeaux à gagner, des rubriques permettant de répondre et d’apporter des  informations à la communauté B&You par exemple sur le fonctionnement, les démarches  ou encore des astuces.

Et en Bonus pour B&You, un blog dédié aux actualités (offres mobiles et forfaits)

Au vue de ces éléments, l’ interface de B&You  accentue la diversité des informations mais aussi l’accompagnement des utilisateurs via Facebook, le blog et la rubrique « votez pour les idées de la communauté B&You ».

Et oui, si l’on répond à la question du titre, sans aucun doute, B&You.fr est un site e-commerce très stratégique.

Un site qui je trouve est très bien pensé avec une dimension humaine très forte.

Ayant eu des échos plutôt positif sur la qualité de son réseau et de ses offres, je vous la recommande si vous voulez à coup sûr, bénéficier d’une offre  avec un rapport qualité-prix favorable :).

Mais il est vrai que  rien ne remplace son propre avis. Je vous laisse donc le soin de  juger par vous-même !

Publicités

Le m-commerce : un avenir prometteur ?

Cet écosystème dans lequel les informations fusent chaque jour sur le web de part et d’autres : Twitter, applications Smartphones, les flux RSS…et j’en passe nous amène à suivre au plus près ce qui se passent sur les évolutions et nouveautés dans l’univers du web. Tout va de plus en plus vite :).

Etant très curieuse, je m’efforce tout naturellement de m’imposer une veille régulière dans les domaines et secteurs  qui me semblent évoluer : e-commerce, m-commerce,  les nouvelles tendances, l’environnement mobile, le  web marketing…

Récemment, je suis tombée sur un article qui concerne l’état actuel du m-commerce (le mobile commerce) qui est en étroite relation avec le secteur du e-commerce.

Ainsi selon une étude réalisée par le groupe Rakuten, « le m-commerce séduit seulement 5%  des  Français au contraire d’autres nationalités ». A titre d’exemple, « 15% des Indonésiens et 13% des Thaïlandais interrogés achètent via leur mobile ».

Pour les Français, l’achat via le mobile n’est pas encore entré dans les modes d’usages d’un Smartphone.  En effet les Smartphones sont d’autant plus utilisées  pour se connecter aux réseaux sociaux, utiliser  et profiter des applications mises à dispositions, partager des photos via Instagram…que d’acheter des produits ou services.

La principale raison face à cette réticence est le manque de pédagogie face à l’achat via le mobile  mais plus particulièrement à  la sécurité des transactions.

Pour preuve, cette même étude démontre que «20% des Français contre seulement  14% des Japonais et des Italiens » se préoccupent  de la sécurité lors d’un achat via le mobile. L’achat via une tablette obtiennent  également les mêmes ressenties.

Au vue de ces chiffres, un paradoxe subsiste : celle de l’accroissement toujours présente  des ventes de tablettes et de Smartphones. Par exemple « la vente de tablettes a évolué de plus de 142% sur 12 mois en Europe ».

Il est clair que le rapprochement entre e-commerce et m-commerce va se faire progressivement.

D’autant plus que les évolutions  du  secteur du e-commerce et des efforts réalisés pour les canaux de communications  sont  de plus en plus axés  vers :

  • l’adaptabilité des Smartphones et tablettes sur les modes de paiement (Buyster ou Kwixo) et les formats des sites marchands adaptés aux écrans de ses canaux de communication ;
  • Le développement futur de la 4G qui permettra d’optimiser aux mieux l’accès à l’information, le temps de chargement et de rapidité des sites marchands ;
  • Le développement du social commerce avec la possibilité de recommander l’achat d’un produit ou encore avec la nouvelle fonctionnalité de Facebook (qui  est en état de test aux USA) et qui permet à des entreprises de présenter et de vendre leurs produits  via Facebook. Pour plus de détails,  consulter le lien suivant:   http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/facbook-collections-1012.shtml

Ce qui me semble intéressant à ajouter  à cette liste est le manque pour le moment d’acteurs  d’opérateurs téléphoniques tel que SFR, Orange et même Bouygues  qui pourraient apporter leurs pierres  à l’édifice et améliorer ainsi  l’état du m-commerce. Cette participation peut être des  partenariats avec d’autres entreprises du secteur du e-commerce ou encore avec des acteurs du paiement en ligne….

Mais tout reste à croire que si ses évolutions se font dans le meilleur des cas, l’état du m-commerce  évoluera significativement.

Affaire à suivre et à surveiller…

Smartbox se lance dans l’ère de la dématérialisation des coffrets cadeaux

Smartbox, une société d’où la principale activité est la vente de coffrets cadeaux , s’oriente vers de nouvelles formes de coffrets cadeaux et proposera des coffrets cadeaux dématérialisés. 

Explication… ?

Selon le journal du net, Smartbox « lancera mi-octobre la e-box et pourra être envoyée par mail et consultable à tout moment ».

Habituée à axées ses stratégies de ventes dans les commerces physiques, le lancement de cette e-box pourrait être un fort levier de croissance puisque Smartbox pourra profiter du secteur du e-commerce. Un secteur qui reste en pleine croissance avec de nombreuses opportunités de mise en valeur des coffrets cadeaux dématérialisés :

-Un format de coffret cadeau beaucoup plus économique. La réduction des coûts va en prendre un coup positif  J

-Des coffrets cadeaux sur-mesure

-Une liberté de choix immédiate  du coffret  cadeau que l’on souhaite.

Cette future offre d’e-box, me paraît novatrice puisqu’elle  pourra  avoir des impacts majeurs sur l’effet ROPO : Research on-line Purcharse off-line. (Rechercher en ligne des informations sur un produit et l’acheter en magasin)

Cela signifie qu’il y’à de fortes chances (mais cela reste mon avis J) , d’augmenter le volume des ventes des coffrets cadeaux en proposant immédiatement l’achat de la e-box.

Maintenant reste à voir si ce type d’offre  sera pertinente à l’égard des clients… ?

De retour sur mon blog!

Très prochainement, le retour de l’actualités de l’e-commerce détaillées par mes soins.
Rendez-vous donc au prochain épisode :)!

Kantar média lance un outil de mesure d’audience de « Compete »

Kantar média qui est une  filiale dédiée au conseil et aux études de marché et marketing du groupe WPP (fondée en 1993)  a annoncé le lancement de son outil de mesure nommée Compete. D’où le jeu de mot réalisé dans le titre. Libre à vous d’apprécier ou pas 🙂 

Cette parenthèse étant faite, revenons au vif du sujet.

Cet outil de mesure d’audience permettra de jouer un rôle qui selon moi peut être très important dans le domaine du web-marketing.

Concrètement, c’est une solution d’analyse du comportement des consommateurs sur Internet.

A titre d’information, « Compete » a été lancé pour la première fois  en 2000 aux USA et a débuté son expansion européenne au Royaume-Uni en Juillet 2011.

En quoi consiste ce dispositif?

-Pour fonctionner « Compete » s’appuie sur un panel de 175000 cyberacheteurs.

En effet « Compete » permettra  d’analyser des indicateurs très précis qui sont les suivantes : (selon le journal du net)

-Détailler les parcours d’achat sur internet des consommateurs

-Mesurer l’engagement du consommateur

-Calculer le retour sur Investissement des campagnes marketings

-Analyser les performances des sites concurrents.

Encore un outil de mesure qui nous surveille sur le web?

Le secteur du e-commerce devient de plus en plus concurrentiel. Et c’est pour cette raison que ce type d’outil permettra d’ajuster leurs stratégies web-marketing.

Dans le domaine du e-commerce, il est donc tout à fait légitime de profiter de ce genre de dispositif.

Si vous voulez beaucoup plus de détails, je vous invite à aller directement sur le site : www.kantarmedia.fr (c’est un site qui je trouve est très complet et bien réalisé en terme de contenus mais aussi de rubriques).

Les stratégies de référencement les mieux adaptées pour le secteur de l’e-commerce

Bonjour à tous ! 

Adopter une stratégie de référencement efficace est sans doute pour un e-commerçant, une 1ére étape pour mettre en place la visibilité la plus optimale et par conséquent  véhiculer une image de marque « la plus soignée ».

De ce fait, il existe plusieurs types de référencement  qui impactent directement le classement des sites sur les moteurs de recherche que ce soit sur les stratégies en amont (les serveurs…, le moteur de recherche…) mais aussi sur les stratégies en aval qui sont liés aux liens et aux contenus.

Mais quels sont les stratégies les mieux adaptés pour ce type de secteur (mais aussi pour toute entreprise qui veulent être visible sur le net) ?

Pour y répondre, je vais vous indiquer quelques  stratégies de référencement  qui selon moi sont les moins connues  et qui ont des conséquences direct  sur leurs visibilités sur les moteurs de recherches.

-Le serveur : En effet les moteurs de recherches et plus particulièrement  Google, utilisent l’emplacement physique du serveur (c’est-à-dire le pays) comme signal. Par exemple une société dont l’emplacement de son signal est l’Espagne, lorsqu’un utilisateur de l’Espagne cherche les termes « Google » ou  « Facebook » sur la version européenne d’Ask.com (qui a été mis en place par Google), il obtiendra  au moins un article en tout cas sa recherche sur la première page.

En d’autres termes les moteurs de recherche détectent  si un site web est rapproché d’une région particulière et si leur contenu est plus pertinent  pour un emplacement spécifique.

-La mise à jour/ la fraîcheur du site : Il est vrai qu’auparavant l’objectif des moteurs de recherche était de bien classer les pages web les plus pertinentes. Mais cet objectif à bien changer due au changement de la structure de leurs algorithmes. Ainsi les moteurs de recherche essayent de proposer entres autres des pages récentes. En conséquence le fait de mettre à jour régulièrement le contenu du site ou d’ajouter de nouvelles pages  est un moyen qui peut permettre d’affecter le référencement naturel.

-L’e-réputation sur les médias sociaux : L’utilisation des données  provenant des média sociaux  dans l’algorithme des moteurs de recherche est  de plus en plus courante. De ce fait la popularité sur les médias sociaux  peut  être utilisée comme un signal pour la fraîcheur de la page : Plus la page est partagée et plus cette page devient une source de valeurs d’informations et d’actualités.

Ceci étant la liste des stratégies de référencement est  très loin d’être terminée. Il y’a en effet d’autres types de stratégies de référencement qui induit directement  d’autres aspects tels que les informations sur le trafic, le taux de clic ou encore le temps passé sur le site…

Le prochain article parlera d’Amazon et de son Kindle…je ne vous en dis pas plus! A trés bientôt!

Les outils e-marketing les plus utilisés dans le secteur de l’e-commerce

Hello tout le monde !

Voici comme promis un récapitulatif très utile qui vous permettra de distinguer les outils e-marketing  les plus souvent utilisés mais aussi les nouveautés dans le secteur de l’e-commerce. En effet nombreux  sont les outils e-marketing utilisés par les e-commerçants (des mini-jeux,l’emailling, les flux RSS, l’e-marketing direct, le référencent naturel,la publicité….et j’en passe). Je vais donc choisir quelques  outils qui me paraissent les plus pertinents mais aussi les plus efficaces.

Les réseaux sociaux :

Selon une étude de la Fevad (fédération e-commerce et vente à distance), « neuf e-marchands  sur dix disposent d’une page Facebook ». Il faut savoir que 46% des sites e-commerce utilisent les réseaux sociaux pour l’écoute client ( selon une étude du journal du Net). Les  réseaux sociaux font donc partie de la stratégie de la  relation client  pour les entreprises de vente en ligne. Voici un tableau qui provient du journal du Net et  qui je trouve permet de voir concrètement le type d’usage que les e-commerçants font avec  ses réseaux  

Le marketing lié aux moteurs de recherche (SEO Search Engine optimizer):

Full performance (une agence de référencent), a annoncé lors du salon VAD e-commerce la commercialisation de WebPredict . Qu’est-ce que c’est ?  C’est un moteur de recherche prédictif e-marketing rémunéré à la performance. En d’autres termes, c’est un nouvel outil d’optimisation des campagnes Web marketing. Je trouve que cet outil permet de comprendre et d’analyser les comportement des internautes sans utiliser de cookies ni d’adresses IP.

 L’affiliation :

c’est une technique incontournable et particulièrement efficace pour les produits grands publics, avec notamment la possibilité d’être présent très rapidement  sur des milliers de sites pour un coût très réduit.

La certification de sites e-commerce: « le trusted Stores de Google »

Qu’est ce que cela signifie? Google a mis en place depuis peu, un service gratuit qui permettra de qualifier et d’évaluer selon des critères clés (sur la gestion des commandes ou encore sur le service client) la fiabilité des revendeurs ainsi que de leur sérieux. Je trouve que ce type de système est une réponse aux craintes que les internautes peuvent avoir concernant l’acte d’achat sur le Web. Le dispositif que Google a mis en place peut être considérée comme une garantie d’une protection supplémentaire car l’internaute pourra obtenir des informations quant à la qualité de l’e-boutique visée.