Ebay acquiert la technologie de la start-up Billsafe : une technologie de facturation pas comme les autres.

Bonjour à tous !

Je pense que tout le monde connaît Ebay. Si ce n’est pas le cas, Ebay est un  site web de ventes aux enchères qui est  devenue une référence mondiale.

D’autre part Billsafe, est une société allemande spécialisée dans des solutions de paiement.

Selon le journal du net, « Ebay a annoncé récemment, l’acquisition de Billsafe  qui  avait déjà pris une part minoritaire de ce dernier en Octobre 2010 ».

En effet, cette technologie de facturation viendra s’intégrer avec le système de paiement électronique Paypal d’Ebay, qui compte déjà 15 millions d’’utilisateurs en Allemagne, en Autriche mais aussi en Suisse et aux Pays-Bas.

Il faut savoir que ce type de facturation n’est pas encore disponible en France. Ceci va surement arriver dans les prochains mois.

Concrètement, de quoi s’agit-il ? 

Grâce à cette technologie de facturation, le cyberacheteur sélectionne un produit sur Ebay. Et ce n’est qu’après la réception du produit que le cyberacheteur reçoit et pait la facture.

En fait en d’autres termes, c’est une procédure de paiement qui se nomme « invoice » et qui s’appuie sur la transmission automatique de la valeur de la transaction aux fournisseurs via un système informatique.

Cette nouvelle type « de facture » (en tout cas pour nous français), permettra de mettre en place une sécurité non négligeable dans la mesure où il y’a encore énormément de personne qui doute de la sécurité d’un paiement en ligne même si certaines personnes malgré leurs habitudes de consommer sur Internet ont augmentées ses dernières années.

Par ailleurs ce type de stratégie peut être considéré comme une stratégie web-marketing : le fait d’acquérir une technologie de facturation très attrayante pour les consommateurs ne parle que d’elle-même .

Certes, pour les consommateurs ceci semble avoir un avantage redoutable mais qu’en est-il pour les commerçants ?

C’est une question qui je pense vous est passée dans vos esprits. A priori on peut penser que pour nous  « internautes », il est possible que certaines personnes puissent profiter de cette technologie pour essayer de « frauder en quelque sorte » et d’acquérir l’achat en toute impunité.

Mais si ce type de technologie est si populaire en Allemagne, en Autriche ou encore en Suisse, c’est qu’il y’a des mesures qui doivent être bien contrôlées.

Vu que je n’ai pas essayée ce type de facturation, je ne peux pas vous dire avec certitude si ceci est une technologie sans faille.

Alors appel à ceux ou celles qui ont  des avis, des questionnements ou encore des expériences sur le sujet… 🙂 

Publicités

Sephora conçoit l’application MySephora : un moteur de recommandations de produits

L’enseigne Sephora conçoit une application qui permettrait de comprendre au bout des doigts les attentes et surtout les besoins des clientes.

Quel est le concept ?

MySephora est un dispositif de relation client multicanal. C’est une application professionnelle. En d’autres termes, cela permettrait de mettre en place une relation de plus en plus adéquate avec les clientes.

Comment ça marche ?

Tout d’abord pour que l’application fonctionne correctement, Sephora a développé son propre moteur de recommandation. En effet il repose sur un algorithme dans lequel Sephora a classifié  les résultats par type de client entres autres. Je ne vais pas entrer dans les détails car l’algorithme est assez complexe et de plus ce n’est pas forcément pertinent d’en parler au sein de cet article).

Pour revenir au sujet, l’application fonctionnera exclusivement dans les magasins Sephora. Elle marchera notamment par le biais d’un IpodTouch par lequel chaque conseillère beauté pourra accéder à l’application.

Pour quel type d’usage ? Et pour quelle cible ?

Cette application concerne les porteurs/porteuses de carte de fidélité Sephora. Concrètement, la conseillère demande au client s’il détient la carte de fidélité.

La vendeuse scanne la carte ou la retrouve dans la base de données. De là on a les informations suivantes : le nombre de points, son panier moyen, les types de produits qu’il achète le plus mais aussi une sorte de « playlist » où il est indiquée une suggestion de produit personnalisée, générée par le moteur de recommandation.

Et ceci permettra pour la conseillère d’indiquer sur cette application les  produits que la cliente aime ou a contrario qu’elle n’aime pas.

Existe-il des avantages  pour les clientes ?

Il est vrai que cette application pourrait être utile lorsqu’une cliente par exemple, oublie la référence d’un produit car l’application MySephora possède un historique d’achat.

En outre elle permettra notamment de personnaliser davantage les promos pour chaque cliente. Ainsi la conseillère pourra rappeler à la  cliente qu’elle  dispose d’un bon de réduction encore valable.

Les clientes peuvent se sentir  surveiller  par les vendeuses ?

Pour ma part, si j’entre dans un magasin Sephora et qu’une vendeuse connaît parfaitement toutes  de mes habitudes d’achat, je me sentirai moins libre et beaucoup plus surveiller. Après libre à vous de penser le contraire. Mais selon le journal du net, les clientes de Sephora ne sont pas  gêner de ce dispositif…

Cette application peut-elle être  susceptible d’être pirater ?

A priori l’IpodTouch est bloqué pour ne faire fonctionner que cette application et se connecte au Wifi privée du magasin avec un identifiant pour chaque conseillère. Ceci veut dire que si on sort du magasin l’application ne marchera plus.

L’évolution de cette application? 

Selon le journal du net, le dispositif est en test depuis fin Juillet 2011cdans 5 magasins de la région parisienne. Cette application  pourrait être se déployer en Janvier 2012 dans les 50 plus gros magasins du réseau Français.

A long terme, Sephora prévoit une application mobile à destination des  clients pour le deuxième trimestre 2012.

Mes conclusions… 

Je pense que ce type d’applications destinées aux professionnels  pourrait être un service qui se mettra en place davantage au sein des magasins. Et ceci permettra d’établir  une relation clientèle beaucoup plus personnalisée au sein des magasins à condition que les retombés des tests de cette application  s’avèrent satisfaisante.

Affaire à suivre…